Les erreurs de l'Encyclopdie de l'Islam propos de la Hijra

      

Les erreurs de l'Encyclopdie de l'Islam propos de la Hijra

   amdouaa 02, 2008 12:26 am


Les erreurs de l'Encyclopdie de l'Islam propos de la Hijra

1. Objectifs politiques des Mdinois ?

Selon l'Encyclopdie de l'Islam, les Mdinois cherchaient attirer chez eux plutt qu'un prdicateur inspir, un leader politique qui pt rtablir leurs relations politiques qui avaient t brises par les conflits tribaux rcents, dont la bataille de Bu'ath avait marqu le point culminant.

D'aprs ce passage, les Mdinois avaient entendu l'appel l'Islam et accept d'accueillir le Prophte (PSL), et de le protger pour des raisons d'opportunit politique plutt que par motivation religieuse.

L'analyse faite par l'Encyclopdie de l'Islam sur les dessous de l'migration Yathrib (Mdine) est matrialiste, car elle carte d'emble les mobiles spirituels de cette entreprise tels que l'amour d'Allah et la rtribution que le Tout-Puissant rserve dans l'au-del. Pourtant, rien n'carte l'hypothse de la combinaison d'intrts spirituels et temporels chez les Mdinois, quand ils permirent au Prophte de se rendre Mdine. Les conditions politiques, qui prvalaient Mdine, taient probablement la cause indirecte de l'hospitalit dont ses habitants ont fait preuve vis--vis du Prophte et de leur conversion l'Islam.

Cependant, bien au-del de ces considrations, on ne saurait oublier que c'est la volont divine qui inspira cette migration et guida Son Messager, tel que le dit un hadith reproduit par Al Bukhari et Muslim, dans leurs Çahih respectifs, selon lequel le Prophte (PSL) a dit : Dans une vision, je me suis vu migrant de Makkah vers une oasis. J'ai pens que c'tait al-Yamma. Or, ce fut Yathrib39

Dans ses Maghzi, Ibn Ishq fut le premier voquer en dtail la situation des Mdinois dont la gravit leur eut dict de chercher un sauveur. Or, ayant apprci les qualits du Prophte (PSL), ils estimrent qu'il tait le seul pouvoir les tirer de leur embarras. Nous pouvons rsumer cette situation dans les quelques lignes ci-aprs :

Parmi les raisons qui expliquent leur prcipitation se convertir l'islam, on pourrait citer leur cohabitation, dans l'oasis, avec des Juifs qui tudiaient Le Livre et dtenaient le savoir alors qu'eux, les Arabes, taient des associants et adoraient des idoles. Des conflits clataient souvent entre ces Juifs qui formaient trois grandes tribus, les Ban Qoraydza, les Ban al-Nadir et les Ban Qaynuq'. Les deux principales tribus arabes de l'oasis de Yathrib taient les Awss et les Khazraj. Des affrontements opposaient souvent les Juifs monothistes et les Arabes paens, et tournaient l'avantage des seconds. Aussi les Juifs disaient-ils leurs vainqueurs : Quand un Prophte apparatra, nous le suivrons et nous vous exterminerons tous comme le furent les 'Ad et les Thamudens.

Quand le Prophte (PSL) eut invit les Mdinois se convertir, ils se concertrent. Puis certains rappelrent aux autres les menaces que les Juifs leur avaient faites et dirent : Ne laissons pas aux Juifs la possibilit de nous devancer auprs de cet homme. Les Arabes envoyrent alors une dlgation Makkah ; l'un de ses membres dit au Prophte (PSL) : Nous avons laiss Yathrib notre peuple divis. L'hostilit qui oppose nos deux tribus n'a d'gal nulle part. Puisse Allah nous unir autour de toi. Si nos deux tribus s'unissent sous ton autorit, tu seras le plus puissant des hommes40.

Cette rencontre eut lieu lors du plerinage de l'anne 622. Un accord fut conclu entre les deux parties al-'Aqaba, en vertu duquel des migrs musulmans pourraient s'tablir en toute scurit Yathrib, et ne seraient pas gns dans leur action de diffusion de l'Islam.

Les raisons de l'accord entre les deux parties, telles que rapportes par Ibn Hishm, sont incontestablement objectives. Nanmoins, la Tradition rapporte que c'est ms par une foi profonde que les Mdinois eurent une deuxime rencontre avec le Prophte (PSL) al-'Aqaba, (appele par les historiens 'Aqaba II). Au cours de cette rencontre, ils invitrent le Prophte (PSL) aller s'tablir chez eux, Yathrib, et s'enqurirent de ses conditions. Il leur rpondit : Vous me prtez un serment d'allgeance par lequel vous devez m'couter et m'obir, ordonner le bien et interdire le blmable, tmoigner pour Allah, ne craindre aucun reproche d'o qu'il vienne en vous engageant dans Sa Voie, me prter assistance, me protger si je m'tablis chez vous, contre quoi vous vous protgez vous-mmes et protgez vos femmes et vos enfants. Si vous agissez de la sorte, vous aurez le Paradis pour rcompense41. Alors les Mdinois acceptrent les conditions du Prophte (PSL) et lui prtrent serment d'allgeance.

Ibn Ishq poursuit :

Asad bin Zararah, qui tait le plus jeune parmi ces Mdinois, prit la main du Prophte et dit : Attendez, Ô gens de Yathrib, nous ne sommes venus ici avec nos chameaux que parce que nous savions quil tait le Messager dAllah. Son refoulement sera un paradoxe qui affecte tous les Arabes et pareil un homicide sur la personne du meilleur dentre vous, mais vous semblez comme meurtris par des coups de sabre. Voyons ! ou bien vous tes capables de rsister dans lendurance et votre rtribution incombera Allah, ou alors vous avez peur de votre ombre. Montrez donc ce que vous tes, ce sera une excuse auprs de votre Seigneur. Agis pour nous, Ô Asad. Par Allah, nous nabandonnerons jamais notre engagement, ni ne dnoncerons notre allgeance. Nous avons accept les conditions quil nous a poses en contrepartie desquelles il nous donne le Paradis.

Il n'y a donc aucun doute que l'allgeance des Mdinois au Prophte (PSL) tait empreinte de grande pit et traduisait la sincrit de leur foi et de leur croyance en Allah et Son Messager, tout conscients qu'ils furent de leurs nouvelles obligations et des sacrifices qui allaient leur tre imposs, dans le cadre de la religion et du jihd pour le triomphe de la parole d'Allah. Ils ne se sont donc pas engags avec le Prophte (PSL) par calcul ou par admiration pour ses aptitudes politiques et son intelligence, contrairement ce que prtend l'Encyclopdie de l'Islam.
avatar
amdouaa



: 46
:
: 12/03/2008

    

      

- 

 
: