?PEUT-ON DEMANDER LINTERCESSION DES SAINTS

      

?PEUT-ON DEMANDER LINTERCESSION DES SAINTS

   amdouaa 23, 2008 7:57 pm

Au nom dAllah clment et misricordieux


Et votre Seigneur dit : Invoquez-Moi, Je vous rpondrai
(Ghfir v 60)



PEUT-ON DEMANDER
LINTERCESSION DES
SAINTS ?




Lobscurantisme, le charlatanisme, la superstition, les fausses croyances et les pratiques hrtiques se sont rpandus dans la communaut musulmane notre poque. Une de ces fausses croyances et pratiques hrtiques est la vnration vou des personnes qualifies de Al-awliya et As-slihne les saints et les vertueux. On les invoque la place dAllah et on croit quils ont le pouvoir de raliser les vux et conjurer les maux. On croit aussi leur intercession, cest pourquoi on les glorifie en clbrant des cultes autour de leur tombeaux et mausoles. Et ceci est rpandu dans nos pays comme les pays du Maghreb, lEgypte, la Syrie, lIrak, la Turquie, le Pakistan ou encore lIndonsie

Cette situation est le rsultat de lignorance. Il a t dit que lignorant sinflige lui-mme le mal quon noserait pas infliger son pire ennemi . Nous vivons une poque o lon ignore tout ou presque de la parole dAllah et de la sagesse de Son Messager.

Que ceux qui se rfugient sous la protection des saints qui leur clbrent des cultes, qui croient que le fait doffrir des cierges et dimmoler des offrandes soient de nature leur attirer les faveurs dAllah, sachent est une uvre didoltres et dassociationnistes. Car seul Allah est digne de recevoir la dvotion de ses cratures et Lui seul entend leurs prires et leurs suppliques. Seul Allah est mme dexaucer leurs vux et de bnir leurs offrandes. Cest en cela quIl est la divinit, Unique et sans associ.

Les mcrants dantan qui priaient des divinits telles Al-Lt et Al-Ouzz, ne croyaient pas quelles avaient le pouvoir de crer ni mme celui de faire descendre la pluie. Ils croyaient seulement quelles pouvaient intercder auprs dAllah. Allah dit :



(Tandis que ceux qui prennent des protecteurs en dehors de lui (disent) : Nous ne les adorons que pour quils rapprochent davantage dAllah ) Az-Zummar, verset 3.

Pourtant, Allah leur a dpch le Messager, comme Il avait fait pour les nations auparavant, pour rectifier le tord de leur croyance et leur montrer la vraie foi. Allah dit :



(Dis : Invoquez ceux que vous prtendez (tre des divinits) en dehors de lui. Ils ne possdent ni le moyen de dissiper votre malheur ni de le dtourner ) Al-Isra v56.

Allah dit, aussi :




(Dis : invoquez ceux que vous prtendez, (tre des divinits) en dehors dAllah. Ils ne possdent mme pas le poids dun atome, ni dans les cieux ni sur la terre. Ils nont jamais t associs leur cration et il na personne parmi eux pour le soutenir ) Saba v22.

En montrant leur incapacit dissiper le malheur ou le dtourner et le fait quelles ne prennent pas part la cration des cieux et de la terre et quelles ne possdent rien. Allah met en vidence lerreur de prendre pour dieux de telles fausses divinits.

Le Prophte, sur son lit de mort, a mis en garde la communaut des croyants contre la vnration des tombeaux pris pour des lieux de prire. Il dit : Maudits soient les Juifs et les Chrtiens qui ont utilis les lieux de spultures de leurs prophtes comme lieux de prire .

Il faut savoir aussi que le dfunt dont on demande la protection ou lintercession auprs dAllah ne possde plus aucun pouvoir pour lui-mme et encore moins pour autrui. Toute personne de bon sens comprendra que le mort qui ne possde plus la matrise de son propre corps ne peut agir ni en bien ni en mal, que ce soit pour lui ou pour quelquun dautre. Le Prophte dit ce sujet : Luvre du fils dAdam sarrte avec sa mort, part trois choses : une charit qui perdure (un puit, une cole, une mosque), une science bnfique aux hommes et une progniture vertueuse qui invoque pour lui . En plus, ce hadith montre que cest le mort qui profite de la prire du vivant avec lequel il ne peut plus communiquer. Allah dit :





(Tandis que ceux que vous invoquez en dehors de lui ne sont mme pas matres de la pellicule dun noyau de datte. Si vous les invoquez, ils nentendent pas votre invocation et mme sils entendaient, ils ne sauraient pas vous rpondre, et le Jour du Jugement, ils nieront votre association. Nul ne peut te donner des nouvelles comme Celui qui est parfaitement inform) Ftir v13-14.

Invoquer quelquun dAutre quAllah est une uvre vaine et infonde. Allah dit :





(Et ninvoque pas, en dehors dAllah, ce qui ne peut te profiter, ni te nuire. Et si tu le fais, tu seras alors du nombre des injustes. Et si Allah fait quun mal te touche, nul ne peut lcarter en dehors de Lui. Et sIl te veut un bien, nul ne peut repousser Sa grce) Younss v106-107.


Dans ces versets, on trouve un dmenti cinglant pour ceux qui prtendent quaprs la visite de la tombe de tel ou de tel saint, il a eu ce quil voulait. Par ailleurs, son vu sest certainement ralis pour une des deux raisons suivantes :


Ce vu est dans le pouvoir des cratures telles que les dmons qui convoitent les simples desprits autour des tombeaux des saints ou des monuments des idoles pour se jouer de leur navet, comme ils se sont jous des mcrants de tous les temps. Ces dmons entre en contact avec les sorciers et autres charlatans de ces lieux pour les informer de choses pouvant contenir une part minime de vrit, leur permettant ainsi de raliser des prodiges. Ces ralisations prennent la forme dapparitions, de songes ou autres pseudo-miracles, de vux raliss ou de gurison. Allah dit :



(Et Nous leur avons destin des compagnons insparables (des dmons) qui leur ont enjoliv ce qui tait devant et derrire eux (leurs actions prsentes et futures)) Fussilat v25.


Ce vu fait partie des choses qui relvent exclusivement dAllah le Trs-Haut, comme le don de la vie et de la mort, la sant, la richesse ou la pauvret. Dans ce cas, le vu sest ralis par la volont divine et non par la baraka (bndiction) dun quelconque saint. La concomitance des deux vnements (le recours aux saints et la ralisation du vu par Allah) ne fait que renforcer lgarement des ignorants. Allah dit :



( Nous allons les mener graduellement par o ils ne savent pas. Et Je leur accorde un dlai, car mon stratagme est sr !) Al-qalam v44-45.

Lhomme raisonnable ne doit pas succomber de telles superstitions. Il doit attacher son cur son Crateur et esprer en Lui. Il doit linvoquer par ces beaux noms ses qualits sublimes et se rapprocher de lui par la multiplication des actes. Cest seulement ainsi que ses prires seront exauces et non en cherchant lintercession de faibles cratures, ignorantes et incapables tout comme lui. A plus forte raison lorsquil sagit dun mort qui nest plus de ce monde. Satan ne fait que dtourner son avantage la faiblesse des humains en leur enjolivant de telles sornettes.

Certaines personnes prtexteront que Omar ibn Al-Khattab (quAllah lagre) a invoqu Allah par lintercession dAl Abbass ibn Abdilmoutallib (quAllah lagre), loncle du Prophte. Il serait bon de prciser quOmar na pas eu secours lintercession ni de quelquun dobscur ni dun mort. Al-Abbass, dont la valeur et la vertu sont notoirement tait vivant et pouvait associer sa prire celle de Omar et des musulmans.




Les miracles et les dons surnaturels




Les gens dans leur ignorance, ont perdu de vue les vrais sens des mots moujiza qui veut dire miracle et karama qui veut dire don surnaturel . Ils les ont maladroitement utiliss et des fins peu glorieuses.

Moujiza (nom fminin en arabe) : Cest une ralisation ou manifestation miraculeuse quAllah rend possible pour un prophte ou un messager afin de les soutenir dans laccomplissement de leur mission. Elle est par dfinition difiante et inimitable pour les contemporains de ce prophte ou messager. Dans le Coran le mot moujiza nest jamais employ mais plutt yah , on retiendra larche de Nouh (No), la chamelle de Saleh, louverture de la mer pour Mouss (Mose), la gurison des maladie pour Iss (Jsus), et le sublime Coran pour notre Prophte Muhammad

Karama (nom fminin en arabe) : Cest un don quAllah accorde aussi bien en faveur ses allis qen preuve dautres de ses serviteurs. Il est trs difficile de faire la distinction entre les deux. Mais il est important de distinguer la supercherie du charlatan de la vraie karama accorde un saint homme. Ce qui pose la question suivante : Qui sont les saints et les vertueux, les allis dAllah?
Allah les identifie en disant :



(Certes les allis dAllah nont prouver ni crainte ni chagrin, ceux qui auront cru et qui craignent (Allah)) Younss v62-63.

La vertu et la saintet dune personne seront donc apprcies selon le degr de sa foi et de la crainte rvrencieuse quelle a dAllah. Ce nest, donc, pas une question de prtention, mais seul Allah est juge en la matire. Ce statut, lorsquil est justement acquis, ne suppose nullement linfaillibilit ni la capacit de produire du miraculeux volont. Les karamat quAllah pourrait accorder ses serviteurs ne dpendent ni de leurs souhaits et ni de leurs volonts.
avatar
amdouaa



: 46
:
: 12/03/2008

    

      

- 
» 

 
: